img4

6 astuces d’un conseiller en immobilier pour trouver votre commerce idéal

Dénicher le meilleur emplacement fait partie des clés du succès d’un commerce et demande un investissement en temps et moyens important. Voici six astuces d’un conseiller en immobilier pour trouver son commerce idéal.

Bien connaître l’environnement

La plupart du temps, les commerçants réalisent ou font réaliser une étude de marché afin de déterminer la zone de chalandise avant de choisir un emplacement pour ouvrir ou reprendre un commerce. Mais rien ne remplace la connaissance des lieux, et c’est pour cela que choisir un commerce dans un quartier que l’on connaît, dans sa ville de résidence ou à proximité, constitue une véritable force et permet d’éviter bien des surprises.

Visiter les lieux à différents moments

Ce n’est pas en surfant sur internet que l’on peut trouver le commerce de proximité idéal. C’est en se rendant plusieurs fois sur place, à différents moments de la journée et de la semaine que l’on peut se rendre compte objectivement du passage des piétons et des voitures, du dynamisme du quartier et de la fréquentation des commerces alentour. Une démarche traditionnelle, qui exige beaucoup de temps, mais qui reste indispensable pour juger de la qualité de l’emplacement. C’est aussi l’occasion de se rendre à la rencontre des commerçants pour faire leur connaissance et en apprendre un peu plus sur le quartier.

Étudier la concurrence présente

En fonction des secteurs et des débouchés possibles, la présence de commerces concurrents peut être un frein ou au contraire un bon moyen d’attirer de la clientèle.

Il faut donc lister les entreprises situées dans la zone de chalandise et recenser leurs emplacements, leurs superficies, leurs trafics et leurs chiffres d’affaires si ceux-ci sont accessibles. Cette démarche permet de déterminer le niveau de saturation de la zone de chalandise et de vérifier s’il est opportun d’ouvrir son commerce dans le quartier pressenti pour s’installer.

Observer les activités phares aux alentours

En fonction de la clientèle visée, le dynamisme d’un quartier présente plus ou moins d’importance. S’il reste primordial pour des articles et services s’adressant à une clientèle jeune, il faudra plutôt tenir compte des habitudes d’achat pour implanter ou reprendre un commerce offrant des produits destinés à un public plus âgé.

Un supermarché, une mairie, une station de métro ou une enseigne connue à proximité représente bien évidemment un atout, car cela permet de drainer un public nombreux dans le quartier et de bénéficier des retombées.

Profiter des aménagements urbains prévus

Il est également essentiel de se renseigner sur les projets d’aménagement urbain. Car d’un côté la réhabilitation d’un quartier peu attrayant promet une augmentation de la fréquentation, mais il ne faut pas oublier que les travaux qui durent jusqu’à plusieurs mois peuvent rendre l’accès aux commerces et le stationnement difficiles et contribuer à un effondrement temporaire des ventes.

Établir un arbitrage entre ses besoins et ses moyens

Les quartiers les plus commerçants affichent les emplacements les plus prisés et les plus chers, et les commerces ne restent pas longtemps sur le marché. Choisir une boutique très onéreuse peut être dangereux pour le projet d’entreprise et mettre en péril son succès. Aussi est-il nécessaire de déterminer soigneusement les nécessités de son futur emplacement : a-t-on besoin de clients de passage, d’une clientèle d’habitués, de la proximité d’un public de certaines tranches d’âges ou catégories socioprofessionnelles, d’un environnement social et commercial, de facilités de stationnement et d’accessibilité par les transports en commun? Par mesure de prudence, mieux vaut peut-être par exemple opter pour un commerce bien placé, mais de taille réduite, quitte à rechercher un autre commerce à moyen terme si les affaires marchent bien.

Trouver un commerce idéal adapté à son budget et ses besoins est loin d’être facile. Pourtant on prend rapidement la mesure du caractère essentiel de la démarche quand on sait que le choix d’un emplacement de premier ordre constitue un élément phare du succès d’un commerce.